C_42 by Fans !

Légende ci-dessous
C_42 by Fans !

Lancement de la nouvelle saison : LES FANS AUX MANETTES DU C_42

458 x 256Depuis le 30 novembre, la nouvelle saison du C_42 met à l’honneur les modèles préférés des fans Citroën. A l’approche des fêtes de fin d’année, un lustre de 18 mètres aux couleurs de CITROËN illumine le 42 avenue des Champs-Elysées… Une saison qui se veut un cadeau pour tous les fans de la marque.

Pour cette nouvelle saison au C_42, ce sont les fans de la marque qui ont choisi l’ensemble des modèles exposés, au terme d’un mois de vote ouvert dans 20 pays via Facebook.

Sur tous les étages, la saison ‘C_42 by fans’ s’inspire des réseaux sociaux:avec des tablettes autour de la CITROËN Survolt, des vidéos personnalisables à envoyer par email, une animation inspirée de Pinterest et des photos version Instagram à partager…

Et ce n’est pas tout. En l’honneur des fêtes de fin d’année, le C_42 déploie sur toute sa façade un impressionnant lustre de 18 mètres de haut, développé par un collectif d’artistes lumière et reprenant les codes-couleurs de CITROËN. Tout pour faire de cette nouvelle saison, une saison inoubliable autour des six modèles choisis par les votants:

– la CITROËN Survolt : avec sa motorisation 100% électrique, ce concept-car transgresse les codes en mêlant glamour et passion de la compétition ;
– la CITROËN B2 Caddy Sport : ce modèle de 1923 est la déclinaison sportive de la CITROËN B2, deuxième véhicule de la marque CITROËN ;
– le Nouveau CITROËN Grand C4 Picasso : la version 7 places du ‘Technospace’ tout juste lancé ;
– la CITROËN DS 19 : symbole du luxe à la Française,  ce modèle de 1961 fait honneur à la véritable révolution que représenta la DS en 1955 dans le monde automobile ;
– la CITROËN DS5 : lancé fin 2011, le 3ème opus de la ligne DS séduit par ses partis pris de style et son raffinement unique, à l’image de l’inédite confection ‘bracelet’ de ses sièges en cuir ;
CITROËN DS 21 Rallye : équipé d’un moteur Maserati V6 de 250 chevaux, ce coupé DS termine 2ème de la Ronde hivernale de Chamonix en 1972, grâce à sa suspension hydropneumatique qui lui a permis de poursuivre la course malgré le déjantage d’un pneu avant.