September 19, 2018

DES ENSEIGNEMENTS POUR LE FUTUR

7e Rallye de Turquie, du 13 au 16 septembre

Une nouvelles fois compétitive, la C3 WRC a hélas vu, à l’instar de ses rivales, sa solidité habituelle être mise à l’épreuve par les agressions répétées d’un terrain particulièrement dévastateur.

LE FILM DE LA COURSE

Ce week-end était celui des premières : première du rallye de Turquie version Marmaris, dans le championnat, première fois également que Craig Breen menait une manche mondiale. Car l’Irlandais était bel et bien le plus rapide en action le vendredi sur les plus de trente-huit kilomètres du chrono d’ouverture. Calme et mesuré dans son approche, il allait ensuite rallier le terme du premier tour au deuxième rang, à seulement 6’’3 du leader, suivi comme son ombre par un Mads Ostberg pointé troisième à 8’’2, et également très bien parti. En témoigne notamment le deuxième temps réalisé dans l’ES 3, à 2’’1 du leader du championnat sur près de vingt-deux kilomètres. Faisant pourtant attention à éviter les obstacles les plus impressionnants, nos deux équipages allaient hélas connaître simultanément les affres de la crevaison l’après-midi venue. Et si Breen rétrogradait en huitième position après en avoir eu deux, Ostberg, alors encore cinquième, voyait l’agressivité du sol être fatale à l’un de ses bras de suspension, tandis que c’est une défaillance de turbo qui stoppait Khalid Al Qassimi. Mais les pistes du samedi se révélaient encore plus dures pour toutes les WRC de nouvelle génération, encore jamais soumises à pareil test d’endurance depuis leur introduction l’an passé, et Citroën Total Abu Dhabi WRT n’échappait malheureusement pas à la règle. Il faut dire que le terrain, ne résistant pas à la puissance des voitures reines de la discipline, laissait très vite apparaître pierres saillantes et autres pavés enchassés. Mads Ostberg s’arrêtait sur une panne de turbo alors que Craig Breen, remonté sixième malgré un ordre de départs défavorable (2e), renonçait après que sa monture ait pris feu. Mais le rallye se concluait sur une note positive le dimanche, avec trois deuxièmes temps consécutifs pour Mads Ostberg tandis que Khalid Al Qassimi assurait quelques points pour le championnat constructeurs.